Confluenţe Literare: FrontPage
CONFLUENŢE LITERARE

CONFLUENŢE LITERARE
ISSN 2359-7593
ISSN-L 2359-7593
BUCUREŞTI, ROMÂNIA


AFIŞARE MOBIL

CATALOG DE AUTORI

CĂUTARE ARTICOLE

Cautare Articole


ARHIVĂ EDIŢII

REDACŢIA

CLASAMENT
DE PROZĂ

CLASAMENT
SĂPTĂMÂNAL
DE PROZĂ


Home > Impact > Traducere > Mobil |   


Autor: Mariana Bendou         Publicat în: Ediţia nr. 1986 din 08 iunie 2016        Toate Articolele Autorului

CONTRIBUTIONS ARCHÉOLOGIQUES À L’ HABITAT DE LA DÉPRESSION ONEŞTI (Paléolithique – le XV-e siècle)
 
 
 
 
Distribuie!
 
Distribuie!       Aboneaza-te!
CONTRIBUTIONS ARCHÉOLOGIQUES À L’ HABITAT DE LA DÉPRESSION ONEŞTI (Paléolithique – le XV-e siècle)  
 
(Auteur: Prof. Dr. Ioan Vasiliu, Traduction française : Prof. Mariana Bendou)  
 
Notre ouvrage , dédié à l’anniversaire de 55 ans d’activité au Musée d’Histoire du Municipe Oneṣti, a comme sujet les vestiges archéologiques découvertes dans la Dépression Oneṣti, sous-unité géomorphologique situé au sud-ouest du département Bacãu, sur le cours moyen de la rivière Trotuṣ et de ses affluents : Oituz et Caṣin.  
Pour une meilleure compréhension de l’évolution des communautés humaines, j’ai apporté en discussion les éléments concernants le millieu naturel et les ressources dont ont bénéficié tous ceux qui ont peuplé la région étudiée parce que l’évolution de la société humaine ne peut pas être séparée en totalité de son environnement.  
La plupart de cet ouvrage est formée de l’exposition des découvertes archéologiques, chaque étape chronologique étant présentée et discutée en conformité avec les informations des publications de spécialités, rapportées aux matériaux uniques des collections du Musée d’Histoire Oneṣti.  
Malgré on n’y connais aucun habitat humain, les découvertes isolées des outils fabriqués en silex et des restes de faune fosilisés, soutienent la présence des communautés humaines dans la Dépression Oneṣti, dès le Paléolithique.  
L’étape suivante , le Néolithique, est représenté par un petit nombre des sites , pas très riches en matérial archéologique apartenant à la culture Starčevo - Criṣ; les communautés de ces cultures valorifient une des ressources naturelles de la région – les sources d’eau salée trouvés aux alentours de la localité Oituz.  
L’ Énéolithique, illustré par la culture Cucuteni, est représenté d’un plus grand nombre des sites appartenants aux phases A et B, emplacés sur la majorité des formes de relief. Le matérial archéologique récupéré de ces sites est représenté par la céramique, par des outils et des ustensiles fabriqués en pierre, argile, os, corne et cuivre, des figurines anthropomorphes et zoomorphes. Malgré on ne détient pas des preuves, on pense que les communautés humaines de Cucuteni ont exploitées les dépôts de sel de la région Târgu Ocna et Oituz aussi que les affleurements de Tuta et de Bogdãneṣti.  
L’Époque de Bronze est connue par un nombre significatif de découvertes, les périodes moyenne et tardive serant les meilleures représentées. Des données solides sur le bronze de début, parmi les matériaux céramiques de type Jigodi, on garde du habitat Bogdãneṣti – Todoscanu.  
Les recherches effectuées sur le terrain et les fouilles systématiques ont permis l’identification des plusieurs sites datant de la période moyenne de l’Époque du Bronze appartenant à la culture Monteoru, situés en spécial sur les terrasses détachées des vallés des rivières. Parmi les matériaux archéologiques découverts dans ces sites, il y a un riche répertoire de formes céramiques , il y a aussi des components de l’in-dustrie lythique – outils, armes, ayant des analogies dans les sites de la région des Sous-Carpathes de la Modavie. Les pièce de bronze, aussi que la moule utilisée pour les haches, trouvés dans le village Bogdãneṣti – Todoscanu, et le creuset pour les métaux fondus, trouvé dans la ville Oneṣti - Le Barage Belci, ont une importance spéciale parce qu’ils illustrent la présence d’un atelier métallurgique dans la région.  
Concernant la période tardive de l’Époque du Bronze, le nombre des habitats humains est plus petit que la période précédente parce que ceux-ci étaient situés sur les pentes douces des collines en nous manquant les informations sur leurs structure interne.  
Malgré on n’a pas des données concluantes, la logique nous guide pour accorder du crédit aux habitants de la communauté de l’Époque du Bronze dans la Dépression Oneṣti en ce qui concerne l’exploatation des dépôts de sel et des sources de l’eau salé de la région.  
Le segment qui suit chronologiquement est celui de l’Époque du Fer avec ses deux phases principales: Hallstatt et Latène, la première d’entre elles étant la plus moins représentée période de toute l’évolution des communautés humaines de la Dépression Oneṣti. Pour la deuxième période de l’Époque du Fer, des résultats significatifs ont été obtenus à la suite des recherches entreprises dans les sites de Gura Vãii - Siliṣte, Gutinaṣ - Siliṣte et Târgu Ocna – Titelca, les échanges commerciaux avec le monde hélénistique , y compris le commerce du sel, étant illustrés par la découverte des trésors du village Oituz et du village Viiṣoara, constituiés par des drachmes d’argent émises par les cités grecques Appolonia, Dyrrachium et Thasos.  
Les vestiges des II-IIIe siècle après J.Ch. appartiennent aux Daces Libres, une importance spéciale pour la compréhension de la circulation des monnaies et pour la compréhension des relations avec l’Empire Roman ayant le trésor des monnaies découvert dans le site Gura Vãii - Siliṣte.  
La période des siècles IV-V après J.Ch. est illustrée par les découvertes attribuées à la culture Sântana de Mureṣ faites aux sites de Gura Vãii - Siliṣte et Pârâul Boghii - Ṭarina de la Pârâul Boghii.  
Concernant les siècles V-VII après J.Ch. les données qu’on dispose provien-nent de la recherche systématique du site rurale Gutinaṣ - La Siliṣte. Les artefacts récupéres de ce site sont en céramique travaillés à la main ou avec le tour de potier, des outils et des ustensiles fabriqués en métal, pierre, argile, os et corne, en illustrant la principale activité pratiquée par ses habitants, l’agriculture avec ses deux branches: la culture des plats et l’élévage.  
Les périodes suivantes, les siècles VIII – IX, n’ont pas été approfondites faute de leurs représentation réduite dans la Dépression Oneṣti, les seules découvertes solides provenant du site Oituz-Bâtca.  
Le dernier chapitre de cet ouvrage est reservé au Moyen Âge, les plus importantes serant les découvertes du site de type urbain Târgu Trotuṣ, la seule ville avec un caractère minière situé à l’Est des Carpathes , les recherches archéologiques suggèrent l’existence de deux noyaux vivants autour des deux églises : orthodoxe et catholique, la principale activité deroulée par les habitants de la communauté étant le commerce, en spécial celui du sel.  
Les affirmations du texte regardant chaque étape chronologique sont soutenues par une illustration composée des photos et des dessins du matérial archéologique.  
À la fin, il y a des courtes conclusions pour prouver le fait que, une telle région géographique , la Dépression Oneṣti, région qui a présenté , sur la plupart de son territoire, de point de vue physique et géographique, des conditions favorables pour l’ habitation humaine et pour l’apparition et le developpement des activités économiques aussi , les facteurs restrictifs ayant une présence auxiliaire, plusieures fois presque insignifiante, ne pouvait pas favoriser la constitution des communautés humaines stables , l’argument concret qu’on apporte en faveur de cette affirmation étant donné par la réalité sur terrain, représentée par les nombreux sites.  
Referinţă Bibliografică:
CONTRIBUTIONS ARCHÉOLOGIQUES À L’ HABITAT DE LA DÉPRESSION ONEŞTI (Paléolithique – le XV-e siècle) / Mariana Bendou : Confluenţe Literare, ISSN 2359-7593, Ediţia nr. 1986, Anul VI, 08 iunie 2016, Bucureşti, România.

Drepturi de Autor: Copyright © 2016 Mariana Bendou : Toate Drepturile Rezervate.
Utilizarea integrală sau parţială a articolului publicat este permisă numai cu acordul autorului.

Abonare la articolele scrise de Mariana Bendou
Comentează pagina şi conţinutul ei:

Like-urile, distribuirile și comentariile tale pe Facebook, Google Plus, Linkedin, Pinterest și Disqus se consideră voturi contorizate prin care susții autorii îndrăgiți și promovezi creațiile valoroase din cuprinsul revistei. Îți mulțumim anticipat pentru această importantă contribuție la dezvoltarea publicației. Dacă doreşti să ne semnalezi anumite comentarii, te rugăm să ne trimiți pe adresa de e-mail confluente.ro@gmail.com sesizarea ta.
RECOMANDĂRI EDITORIALE

Publicaţia Confluenţe Literare se bazează pe contribuţia multor autori talentaţi din toate părţile lumii. Sistemul de publicare este prin intermediul conturilor de autor, emise ca urmare a unei evaluări în urma trimiterii unui profil de autor împreună cu mai multe materiale de referinţă sau primirii unei recomandări din partea unui autor existent. Este obligatorie prezentarea identității solicitantului, chiar și în cazul publicării sub pseudonim. Conturile inactive pe o durată mai mare de un an vor fi suspendate, dar vor putea fi din nou activate la cerere.

Responsabilitatea asupra conţinutului articolelor aparţine în întregime autorilor, punctele de vedere sau opiniile nefiind neapărat împărtăşite de către colectivul redacţional. Dacă sunt probleme de natură rasială, etnică sau similar, vă rugăm să ne semnalaţi imediat pentru remediere la adresa de corespondenţă mai jos menţionată. Articolele care vor fi contestate prin e-mail de către persoanele implicate prin subiectul lor vor fi retrase în timpul cel mai scurt de pe site.


E-mail: confluente.ro@gmail.com

Fondatori: Octavian Lupu şi George Roca

Consultaţi Catalogul autorilor pentru o listă completă a autorilor.
 
ABONARE LA EDIŢIA
ZILNICĂ


ABONARE LA EDIŢIA
SĂPTĂMÂNALĂ


ABONARE LA EDIŢIA
DE AUTOR



FLUX DE ARTICOLE AUTOR

 
 
CLASAMENT
DE POEZIE

CLASAMENT
SĂPTĂMÂNAL
DE POEZIE
 
VALIDARE DE PAGINĂ
 
Valid HTML 4.01 Transitional
 
CSS valid!