Confluenţe Literare: FrontPage
CONFLUENŢE LITERARE

CONFLUENŢE LITERARE
ISSN 2359-7593
ISSN-L 2359-7593
BUCUREŞTI, ROMÂNIA


AFIŞARE MOBIL

CATALOG DE AUTORI

CĂUTARE ARTICOLE

Cautare Articole


ARHIVĂ EDIŢII

REDACŢIA

CLASAMENT
DE PROZĂ

CLASAMENT
SĂPTĂMÂNAL
DE PROZĂ


Home > Cultural > Modele > Mobil |   


Autor: Pompiliu Comsa         Publicat în: Ediţia nr. 586 din 08 august 2012        Toate Articolele Autorului

Portrait d
 
 
 
 
Distribuie!
 
Distribuie!       Aboneaza-te!
Constantin FROSIN  
de l’Académie Européenne (Arts, Sciences, Lettres)  
 
PORTRAIT D’UN GRAND HOMME, D’UN GRAND SAVANT ET D’UN GRAND AMI  
 
 
J’ai eu la chance et l’honneur de connaître quelques grandes personnalités de la vie universitaire, culturelle et spirituelle roumaine, dont, ces derniers temps, l’Académicien Professeur Constantin MARINESCU, figure emblématique de la Moldavie culturelle et spirituelle, autant qu’universitaire. Je me fais un point d’honneur de brosser un possible portrait de ce Grand Homme, en donnant la parole à ceux qui le connaissent bien avant moi, pour diverses raisons.  
Le Général Mircea CHELARU réalise un croquis inattendu, pour le moins insolite, de cette grande personnalité (nous citons ici des extraits, certes) : « L’attention est toujours attirée par ceux qui sont des générateurs d’énergie, non pas par ceux qui vivent en traversant la vie comme de simples bagages anatomiques. (…) Je me trouve ici en vue de glorifier, de magnifier même l’esprit de M. Marinescu, qui a derrière lui tant de titres académiques, scientifiques, grâce à sa ténacité, mais aussi (et surtout) grâce à la bienveillance du Seigneur. Je mettrai en évidence une seule qualité de l’Homme Constantin MARINESCU, dont l’absence devrait nous inquiéter tous lorsqu’on parle d’un de nos semblables, mais qui, dans ce cas précis, est notre grande chance de recourir à un repère indestructible de l’humain et de l’humanité.  
L’humanité est une vertu, un don, que l’on peut avoir ou non, et dans ce qui suit, je vais vous parler de ces facteurs irréductibles de la personnalité humaine, et je me réjouis que l’épouse de celui qu’on célèbre, Madame le Professeur Marinescu, qui a représenté, comme on disait quelque part dans Adam et Eve, la moitié d’atome qui l’a chéri et a accepté son refuge dans un monde de la création, dont il nous fait don aujourd’hui.  
Le temps est venu de nous réjouir : dans un monde où l’on perd la joie de vivre, il est donc grand temps de nous réjouir, en ce moment, cette extraordinaire explosion divine d’un exemple qui est près de nous et devant nous. Ses 80 années de vie se constituent en un dossier impeccable, entre les couvertures duquel il a mis : travail, sacrifice, ardeur, disposition de la vie, sacrifice pour l’amour du prochain, l’amour du peuple. Dans le cas de celui dont on fête l’anniversaire, ce dossier ne contient – pour le moment – que 80 feuilles ou chapitres, si l’on préfère (N. B. A présent, M. Constantin MARINESCU a 84 ans, et nous lui souhaitons déjà Longue Vie !)  
(…) Vivre biologiquement est à la portée de tout être vivant : animal, poisson, oiseau, etc., mais vivre spirituellement est loisible et possible uniquement pour qui transforme le temps d’imperceptible en substance véritable et, surtout, en Don (de soi), du temps de sa vie à l’intention de ses proches et prochains. Apparemment, M. Marinescu a fait don de sa vie à la communauté scientifique, académique. Je dis bien apparemment, car j’en viendrais tout de suite à la question de sa substance véritablement roumaine. Parce que moi, je le considère comme un Être donné, offert à son Peuple – c’est le verdict que nous donnons ici et maintenant, quant à celui qu’on fête aujourd’hui. C’est bien la borne qui doit marquer ses 80 ans !  
Dans notre conception, notre honorable honoré est un symbole de la ténacité, de l’acharnement de ne pas céder au vice de la paresse, au remous tourbillonnant qui affole présentement le monde autour de nous. C’est un entêté, dans le bon sens du mot, un combattant pour le temple de Clio et de la Cause nationale. C’est un soldat de l’intelligence, qui a fouetté les molécules de son intelligence de sorte qu’il produisît, d’une part, ce que nous avons dit tout à l’heure : symbole et borne, d’autre part, provocation et créativité.  
Je l’ai entendu dire à plusieurs reprises : Fugit irreparabile tempus, dont il est l’adepte, en rejetant le dicton, devenu presque le mot d’ordre de notre époque : Festina lente…  
Par son style de vie, de travail et de création, par la persévérance et l’abnégation de soi dans tout ce qu’il entreprend, il a fait non seulement des envieux, mais des ennemis aussi. Eh bien, je le félicite pour avoir des ennemis ! Je le félicite pour avoir été contesté, entre autres, par l’Académicien Iorgu Iordan, d’origine bulgare, qui n’a pas accepté sa Thèse de Doctorat consacré à la démonstration du rôle de la Ligue Culturelle dans la Grande Union de 1918, sous prétexte que c’était une Société nationaliste-chauvine. Dans ses écrits, Constantin Marinescu a été et est impitoyable pour les thèses aberrantes, anti-roumaines du révisionnisme magyar, de l’impérialisme de toute origine, ou toute forme du despotisme dans la vie politique nationale et internationale. Pour avoir été contesté et haï par les pitres, lavettes et mazettes de cette nation, au service d’intérêts étrangers, par ceux qui ne croient plus aux valeurs et idéaux nationaux, par ceux qui se sont opposés des années durant à la reconstruction de la Maison mémorielle de Costache Negri, sous couvert que ce fut un latifondiaire, ainsi qu’à l’installation du buste du grand patriote au centre-ville de Galati.  
Pour ces confrontations, M. Marinescu a choisi une arme terrible : l’Arme de l’Esprit, de la Vérité du Verbe bien formulé et ponctué, mais non pas n’importe comment, mais le plus profitablement possible. Ceci a ressorti de ses interventions à tous les Congrès d’Alba Iulia de la Ligue pour l’Unité des Roumains de partout. Beaucoup d’appelés, peu d’élus, beaucoup parlent pour ne rien dire, en déversant des tonnes des paroles, mais très peu s’impliquent concrètement pour la promotion de la vérité, des valeurs nationales authentiques.  
Toute cette œuvre acharné et entêtée prend ses racines dans une éducation sélecte, dans une âme noble et forte. Par tout ce qu’il a fait, il a démontré être un bon Roumain, par les dizaines de livres d’histoire et sociologie, mais aussi par ses faits mémorables au service du roumanisme en Transylvanie et en Bessarabie. C’est un combattant pour le roumanisme et la roumanité, et je me réjouis déjà à l’idée que ceux qui le contestent, le redoutent. Il a démontré que le droit à l’histoire ne doit être quémandé à personne, notre histoire à nous, on ne l’a pas faite en jouant des coudes devant certains palais, ni à genoux, mais par le sacrifice et la dignité. Or, la manière dont il a défendu la cause du roumanisme, de la roumanité, de notre identité, a démontré qu’il a gardé sa verticalité, indépendamment du moment où cela se produisait. Il a publié bon nombre de livres précieux d’histoire nationale dans les années du communisme, quand une telle démarche était malaisée, ayant à affronter le censure et l’obstructionnisme, bénéficiant, pour certains de ses ouvrages, de la collaboration d’illustres historiens et lettrés, philosophes, comme les académiciens Stefan Pascu, Alex. Tanase et les professeurs d’université Gheorghe Buzatu, Vasile Netea et Gabriel Tepelea, les deux derniers des condamnés politiques.  
Chacun de nous est une entité unique et universelle, que l’on se doit de respecter à tout moment. Napoléon disait : Il est deux forces que l’on connaît ici-bas :1. La force de l’esprit et 2. La force de l’épée. Moi, je pense que le temps est venu que l’épée face place à l’esprit, même si le rôle de l’épée est parachevé par le Verbe – la parole. Il est révolu de croire qu’un bubon s’extirpe en le caressant. Une citation de Berdiaev, que je cite de mémoire, dit : « Le monde court si vite, qu’il ne tient plus dans un corps fait d’après les lois naturelles ». On s’est donc détachés du naturel. M. Marinescu est une épée qui a fait place à l’esprit et je lui remercie que, de ce point de vue, il nous représente. Un dicton de Bismarck dit : « Le temps vient où il nous faut comprendre qu’on naît non pas pour vivre, mais pour faire son devoir ». A ses 80 ans, sa douceur est apparente, mais sous la paix et la douceur, on trouve la force de l’esprit défendu par l’épée !  
Notre célébré représente un monument, une colonne, en effet une pyramide, non pas grecque, mais sanctuaire dace, dont il a extrait cette force extraordinaire, cette vitalité qui signifie plus que vertu, ce par quoi il a défendu le Verbe, la roumanité, tout ce qui a trait aux valeurs, traditions, intérêts et aspirations de notre peuple. Pour moi, l’académicien Constantin Marinescu est un repère, un modèle de conduite académique, nationale et patriotique.  
Le professeur Gheorghe BUZATU ajoute que le Professeur Constantin MARINESCU est un collaborateur très apprécié du Centre d’Histoire et Civilisation Européenne dès sa fondation en 1991.Membre du Collège de rédaction de la publication Europa XXI, et certains de ses volumes sont parus sous l’égide de notre centre : De la lutte pour l’indépendance et l’unité d’Etat des Roumains (Iasi, 1998) et La Diplomatie de la Roumanie et le Traité de Trianon (Iasi, 1998). Et de continuer : « Il s’impose de souligner aussi que le célébré est membre actif d’importantes sociétés académiques roumaines et étrangères (France, Italie, Belge, Russie, République de Moldavie, Bulgarie), membre titulaire de l’Académie des Hommes de Sciences et de l’Académie des Sciences Médicales, et, depuis 1997, Ph. D. Professeur de l’Académie des Sciences de la République de Moldavie, et depuis 2007, membre d’honneur de cette Académie.  
Et de s’adresser ensuite à celui à qui on rendait hommage le 8 mars, où il avait ses 80 ans : « Vous constituez, de tous les points de vue, un exemple, comme il arrive de plus en plus rarement ces derniers temps. Je souligne que vous justifiez les dires du chroniqueur, selon qui : « Même en Moldavie, il naît des Hommes… » …Et quels Hommes ! Par travail, persévérance, par intelligence fureteuse, par esprit de sacrifice et une immense compréhension des situations et des prochains, vous, Monsieur le Professeur, historien par vocation et par formation, vous vous êtes imposé avec autorité, dans un monde qui, cinq décades durant, n’a pas évolué dans les meilleures conditions possibles, mais plutôt atypiques, et vous voilà l’auteur d’un œuvre englobant des dizaines de titres de référence dans de vastes domaines, étant, en même temps, un exemple d’Homme et de CITOYEN de la Roumanie. Par rapport à ce que vous représentez, certes, tous les propos et toutes les louanges pâlissent. (…) Il s’impose de souligner votre rôle dans l’édition de la publication Europa XXI, sous l’égide de l’Académie Roumaine et vos contributions à l’enrichissement de la collection Les Roumains dans l’histoire universelle. Nous apprécions aussi votre contribution scientifique constante, précieuse, concernant la problématique de la Grande Union des Roumains, et votre livre : L’Epopée de la Grande Union s’est imposé comme un ouvrage de référence. (…) Vous avez été et l’êtes encore : UN HOMME PARMI DES HOMMES !  
Le juriste Petru BUTUC est le troisième « invité » que nous allons citer dans cet article (toutes les bonnes choses sont trois, n’est-ce pas ?) : « Personnalité proéminente de grand prestige de l’enseignement supérieur, avec une remarquable et longue activité dans le domaine de l’enseignement et de la recherche scientifique, avec plus de 56 ans d’activité didactique, pédagogique et scientifique, plus de 60 volumes lancés en juste 80 ans (sic !), vous êtes resté jeune, talentueux, tenace et beau, respecté par tous ceux qui ont eu l’heureuse occasion de vous connaître (…).  
En fêtant vos 80 ans, nous fêtons un triomphe. Un triomphe de l’homme vrai, de l’homme de science et d’exquise culture, qui a parcouru avec diligence, plus d’une fois des époques sombres, mais lumineuses aussi. M. Constantin MARINESCU, vous avez dédié votre vie à l’école, en avez été l’âme, l’avez aidée à s’élever et se réconforter. Vous avez été et êtes encore un illustre Apôtre.  
J’ai pris connaissance, avec joie, que certains livres et études dont vous êtes l’auteur (plus de 650 articles !) ont été publiés en France, Italie, Angleterre, Bulgarie, Hongrie ; votre ouvrage « L’opinion publique internationale et la question de l’unité nationale et politique du peuple roumain » a été diffusé par l’Etat roumain dans les principaux centres académiques et diplomatiques du monde. C’est votre mérité d’être membre dans neuf sociétés scientifiques internationales et d’avoir participé avec des travaux à nombre de leurs congrès, d’avoir reçu des titres scientifiques, des prix, diplômes et distinctions.  
J’ai acquis la ferme conviction que la Roumanie, son enseignement supérieur, tout le peuple roumain, peut s’enorgueillir de votre fructueuse activité didactique et scientifique de notre distingué ami, à qui nous rendons tous hommage ici. A preuve que vous êtes Citoyen d’Honneur des villes Galati (ville natale), Braila, Slanic-Moldova, Cluj-Napoca.  
En guise de conclusion, nous allons citer ici M. Victor CRACIUN, Président de la Ligue Culturelle pour l’Unité des Roumains de partout : « Je considère le Professeur Constantin MARINESCU comme un fils de la Grande Union, un qui a servi, ensuite, la Grande Union et l’Unité de la Nation roumaine, étant rattaché et surtout attaché depuis plus de 40 ans, à la personnalité de Nicolae Iorga, qui a dirigé pendant plus de trois décennies la Ligue Culturelle, que moi et celui que vous fêtons aujourd’hui avons revigoré sous le titre :La Ligue Culturelle pour l’Unité des Roumains de Partout ».  
Peut-on ajouter quoi que ce soit à ces bels éloges et hommages, de vrais Nec plus ultra ? A n’en point douter, non… Mais si, sauf votre respect : Longue vie, Cher Grand Homme, Cher Savant et Cher Ami ! Et n’oubliez pas de m’inviter pour votre 90e anniversaire…  
 
 
 
 
Referinţă Bibliografică:
Portrait d un grand homme,d un grand savant et d un grand ami / Pompiliu Comsa : Confluenţe Literare, ISSN 2359-7593, Ediţia nr. 586, Anul II, 08 august 2012, Bucureşti, România.

Drepturi de Autor: Copyright © 2012 Pompiliu Comsa : Toate Drepturile Rezervate.
Utilizarea integrală sau parţială a articolului publicat este permisă numai cu acordul autorului.

Abonare la articolele scrise de Pompiliu Comsa
Comentează pagina şi conţinutul ei:

Like-urile, distribuirile și comentariile tale pe Facebook, Google Plus, Linkedin, Pinterest și Disqus se consideră voturi contorizate prin care susții autorii îndrăgiți și promovezi creațiile valoroase din cuprinsul revistei. Îți mulțumim anticipat pentru această importantă contribuție la dezvoltarea publicației. Dacă doreşti să ne semnalezi anumite comentarii, te rugăm să ne trimiți pe adresa de e-mail confluente.ro@gmail.com sesizarea ta.
RECOMANDĂRI EDITORIALE

Publicaţia Confluenţe Literare se bazează pe contribuţia multor autori talentaţi din toate părţile lumii. Sistemul de publicare este prin intermediul conturilor de autor, emise ca urmare a unei evaluări în urma trimiterii unui profil de autor împreună cu mai multe materiale de referinţă sau primirii unei recomandări din partea unui autor existent. Este obligatorie prezentarea identității solicitantului, chiar și în cazul publicării sub pseudonim. Conturile inactive pe o durată mai mare de un an vor fi suspendate, dar vor putea fi din nou activate la cerere.

Responsabilitatea asupra conţinutului articolelor aparţine în întregime autorilor, punctele de vedere sau opiniile nefiind neapărat împărtăşite de către colectivul redacţional. Dacă sunt probleme de natură rasială, etnică sau similar, vă rugăm să ne semnalaţi imediat pentru remediere la adresa de corespondenţă mai jos menţionată. Articolele care vor fi contestate prin e-mail de către persoanele implicate prin subiectul lor vor fi retrase în timpul cel mai scurt de pe site.


E-mail: confluente.ro@gmail.com

Fondatori: Octavian Lupu şi George Roca

Consultaţi Catalogul autorilor pentru o listă completă a autorilor.
 
ABONARE LA EDIŢIA
ZILNICĂ


ABONARE LA EDIŢIA
SĂPTĂMÂNALĂ


ABONARE LA EDIŢIA
DE AUTOR



FLUX DE ARTICOLE AUTOR

 
 
CLASAMENT
DE POEZIE

CLASAMENT
SĂPTĂMÂNAL
DE POEZIE
 
VALIDARE DE PAGINĂ
 
Valid HTML 4.01 Transitional
 
CSS valid!